Alliance des chorfas

Lorsque la liberté et la démocratie souffrent, les musulmans souffrent aussi

Nous devons prendre les prétentions de l'État islamique et celles de Boko Haram de pratiquer un islam rigoureux pour argent comptant : se contenter de dire que leur barbarie n'a "rien à voir" avec l'islam n'est pas sérieux. Les accusations portées à l'encontre de la majorité silencieuse des musulmans pacifiques du fait des actions de ces groupes terroristes sont certes injustes, mais nous nous devons de les prendre en considération sans acrimonie. Une fois pour toutes, les barbares meurtriers qui justifient leurs crimes au nom de l'islam doivent savoir que lorsqu'ils font violence à quiconque en notre nom, ils s'attaquent à nous, musulmans, à nos valeurs et à notre foi, en premier lieu.

Les leaders d'opinion musulmans doivent être conscients de la gravité de leur responsabilité à cet égard. Si nous ne voulons pas que l'islam soit constamment détourné et bafoué, notre devoir est de défendre et de promouvoir la modération et une approche réformiste des questions d'éducation religieuse, de gouvernance, d'État de droit, de liberté d'expression et de protection des libertés fondamentales tout en adoptant une position claire sur l'interprétation des sources scripturaires.

Ceux qui cherchent à diviser l'humanité se servent de raccourcis malavisés pour associer l'islam et le barbarisme, et insinuer qu'il y a une violence intrinsèque dans notre religion, une solidarité naturelle entre les musulmans et les terroristes. Ils prétendent que l'islam est intrinsèquement incompatible avec la démocratie.

En réalité, la grande majorité des musulmans rejette la violence. Et lorsque la liberté et la démocratie souffrent, ils souffrent aussi, tout comme les bouddhistes, les sikhs, les chrétiens, les hindouistes ou les juifs. L'ennemi n'est pas notre voisin qui prie à la synagogue, à l'église ou au temple. La vraie menace vient d'ailleurs : elle vient du repli sur soi, de l'ignorance, de la stigmatisation de l'autre ; des préjugés qui nous divisent lorsque nous devrions nous rassembler, en tant qu'êtres humains.

Le temps est venu de renverser la situation aux dépens des preneurs d'otages en tous genres et de donner une nouvelle orientation à l'islam au XXIe siècle. Notre futur, en tant que démocrates musulmans épris de paix et de justice, est en jeu.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×